FAIL (the browser should render some flash content, not this).

L'inventeur des poignées chauffantes

 

(click here for english version)

    Il y a une semaine, j 'ai fais une découverte en parlant avec un collegue de travail. Nous parlions chacun de nos fin de semaines. Moi je racontais ma fin de semaine en motoneige. Je disais que maintenant c'était confortable avec les équipements, habits, visieres chauffantes et bien entendu, les poignées chauffantes....Il me réponds " C' est mon pere qui a inventé les poignées chauffantes". A oui? Je lui explique pour etre bien certain que nous parlions des meme items. Il me répete, " et oui c est mon pere qui a inventé ca". Pour le prouver il se connecte a internet et me montre le brevet. Il s'agit de de Gilbert Essiembre et du brevet 4,022,378 .
    A ce temps la le nom donné était , poignés magiques.

    Voir lien web : poignees magiques


    Magic grips

     

    La petite histoire d’une invention

    1 2

     

    Gilbert Essiembre en plus d’être un mécanicien autodidacte et garagiste propriétaire a été un motoneigiste passionné qui a ouvert les premières pistes de « Skidos » au début des années soixante-dix, avant la formation des clubs de motoneiges dans la région de comté de Deux-Montagnes.. Les pistes étaient ouvertes avec une gratte qui a patenté tiré par sa motoneige. Ensuite membre du club des Lynx, il a avec sa famille et amis parcouru les Laurentides jusqu’à Mont-Laurier, la région de Montréal et la rive sud ainsi que le nord du Nouveau-Brunswick, sa terre natale.

    À l’époque, les motoneiges en plus d’être lentes comparées à celles d’aujourd’hui, il fallait être passionné de mécanique puisque un stock de pièces était toujours monté sur le véhicule et était toujours utilisé : la débrouillardise était de mise.

    Comme il gelait en général des extrémités (mains et pieds), il se réchauffait à la sortie d’air chaude poussée par un ventilateur, air ayant refroidi la tête du moteur.la grâce à l’air chaude. De là l’idée de recueillir la chaleur du moteur. Utilisant au début des contenants coupé en deux d’antigel pour couvrir les mains, les contenants sont reliées au système de refroidissement du moteur par des boyaux flexibles. Ainsi, l’air chaude du système de refroidissement a été canalisé pour que la chaleur se retrouve au mains et au pied au lieu d’être rejetée à l’extérieur.


    3 

    L’invention, il fallait y penser. Partout où la motoneige passait, on s’assemblait et on demandait à Gilbert des infos sur sa patente et sur comment ça marche puisque même à 64 km/h (40 mph), le facteur vent affecte tous le monde.


    Température réelle
    (°C)

    Température
    avec le facteur vent
    (°C)

    -17

    -48

    -23

    -56

    -34

    -73

     

      4
    5

     

    Des amis lui ont suggérés de faire breveter l’idée. On est en 1974. Et c’est le début d’une longue démarche de brevet. D’abord à Ottawa au bureau des brevets, où des espions industriels essayent de le faire parler lors de ses recherches de brevets, puis grâce à Invention Québec, les démarches ont commencées et ont coûté temps et argent pour finalement obtenir un brevet américain (no 4022378, 10 may 1977) et un brevet canadien (no. 1061302, 27 août 1979). En ensuite de nombreuses autres idées, beaucoup de travail et d’investissements et deux autres demandes de brevets sans résultats puisque les idées ont déjà été brevetées. L’invention d’un système de chauffage pour une motoneige a été montrée en exposition à la Place Bonaventure et à la télévision à l’émission de Serge Bélair (Bon Weekend, Canal 10, Oct ‘75).

    Le développement n’a pas apporté de revenus au final puisque le coût de production et de mise en marché ainsi que le risque étaient trop élevé pour un petit commerçant. De plus, des fabricants de motoneiges* ont été approchés en 1976 pour commercialiser. Ils ont reçues les documents de l’invention. Tous ont dit ne pas être intéressés.

    Gilbert n’a pas été le seul a avoir trouvé une solution au facteur de refroidissement humain car Jack J. Poly, de l’Illinois a développé le « Vehicle handle bar heater » breveté en 1972 (3667315 US) sans être commercialisé au moment de l’acceptation du brevet. D’autres inventions du même genre ont été développée soit par exemple : en 1984 (Electrically heated hand grips for vehicle handle bars, 4471209 US) en 1997 (Flexible foot device for snowmobile, 5605642 US), et beaucoup d’autres depuis, montrant que le besoin est bien réel et que ce genre de solution est appréciée par l’ensemble des passionnées de la motoneige.

    Les idées de solutions pour un système de chauffage ont finalement retenu l’attention des manufacturier (ils ont reçu d’autres offres) et vers 1977, un modèle de poignées chauffées électriquement est ajouté aux nouvelles motoneiges.

    L’imagination ouvre des horizons et les inventions, des possibilités. Du point de vue familial, les trois garçons, nous avons tous été marqués par l’exploration technologique de notre père dans la façon de voir notre travail : un chimiste en recherche, un concepteur de machines industrielles et un réparateur de motos, moteur et installation en tous genres.

    *Bombardier, Artic Cat, Polaris, Skiroule, Mercury Marine, Snow Jet, Scorpion, AMF Harley-Davidson, Yamaha Canada, SMT et autres

     

    Thanks / Merci à Sylvain Essiembre for link and info